Pourquoi ?

Pourquoi accompagner les nouvelles formes du travail ?

Transition digitale, management de transition, transition professionnelle :  les évolutions des statuts, des formes, des aspirations sont les signaux émergents d’une lente transformation du monde du travail.

Dirigeants, managers, responsables RH font face à une évolution rapide de leur éco-système et à de nouveaux besoins : développer leur créativité pour se renouveler, être agile pour faire face à une complexité croissante et à une accélération des prises de décision, comprendre l’émergence de nouveaux profils de collaborateurs pour conserver leurs talents

Les professionnels de leur côté assistent à la fin des « mono-carrières » et cherchent à construire un parcours qui fasse « sens » et qui permette d’atteindre un équilibre vie privée/vie professionnelle. Changer de voie, se former, travailler à distance, créer une entreprise, gérer une pluri-activité, lancer des projets en interne…Un nouveau « moi professionnel » émerge, déconnecté de l’entreprise.

Nous accompagnons particuliers, dirigeants, responsables RH à s’adapter aux nouveaux enjeux et nouveaux profils ; à trouver leur juste place dans un contexte mouvant mais offrant plus que jamais des opportunités de réalisation personnelle.

A LIRE EN CE MOMENT

Entrepreneuriat Feminin Une infographie des résultats de l’étude 2018 Occurence pour BNP sur les profils, les motivations et la situation des femmes entrepreneures (« Les femmes entrepeneurs den France », Observatoire BNP Paribas de l’Entrepeneuriat Féminin par Occurence, juin 2018)

Management : PwC lance un programme « Flexible Talent Network » après avoir constaté que « 46% des 2.000 interrogés ont comme priorité des horaires de travail flexibles et un bon équilibre de vie » (« Laisser les salariés et salariées choisir leurs horaires, le futur du management ?, », Slate)

Bureaux : Le flex-office point de vue des managers et des salariés (« Le flex-office ne fait pas que des heureux », Challenges)

Entrepreneuriat : Des témoignages croisés de professionnels s’étant lancé dans l’aventure « néo-artisan » et ayant fait marche arrière pour revenir au salariat. De quoi démystifier l’entrepreneuriat et confirmer le besoin de bien réfléchir son projet en amont (« Le blues des néo-artisans », L’Express)

Société : une interview de la sociologue Isabelle Berrebi-Hoffmann sur le mouvement « makers » (« Des makers aux fablabs, la fabrique du changement, journal du CNRS)

Gig economy : une récente étude américaine estimerait les chiffres de la gig economy moins élevés que la révolution gig annoncée. Un article du New York Times qui reprend point par point la méthodologie de l’enquête et conclue que la population de ces nouveaux travailleurs, très mouvants, est difficilement quantifiable. (« Maybe the gig economy isn’t reshaping work afterall », NYTimes, article en anglais)

People working on laptops in a cafe.

Slasheurs/génération Z : un article qui explique le phénomène de la pluri-activité et plus généralement du rapport au travail des millenials : « what happens when a generation raised with a “you can be whatever you want to be” ethos meets the worst job market in years? » (Millenials are obsessed with side hustles because they’re all we’ve got », Quartz, article en anglais)

apr17-05-692060793

Déconnexion : d’après une récente étude, l’utilisation de Facebook crééerait sur le long terme des sentiments de baisse d’estime et un mal-être global (« A new more rigorous study confirms : the more you use Facebook the worse you feel« )

Freelancing : Une étude très complète du cabinet Mc Kinsey sur le travail indépendant (2016) : prospective, place des seniors, rôle du numérique, types d’indépendants … (« Independant work : choice, necessity and the gig economy », McKinsey Global Institute)

Pluriactivité : longue analyse de François-Xavier de Vaujany du phénomène des slasheurs signant une « hybridation croissante d’espaces, de temps et d’émotions auparavant distincts », ( » Slashers, pluriactivité et transformations du travail : opportunité  La Ttransou menace pour le management ? », The Conversation)

Nous contacter : contact@neowork-lab.fr